Xbox 360 Pool Nation


  • Imprimer
  • Envoyer à un ami
Test de Pool Nation

Test du Lundi 26 novembre 2012 par LOGAN GRIMNAR

Le 31 octobre dernier est sortie sur Xbox Live Arcade Pool Nation, un petit jeu annoncé comme étant la référence de la simulation de jeux de billard. Que d'ambition auto-proclamée pour un titre qui n'est que le premier né des anglais de Cherry Pop Games. Alors qu’en est-il vraiment ?

Une histoire de queue et de ...

Des jeux de billes, ce n’est pas ce qui court sur les étals, qu'ils soient virtuels ou non. Il devient alors facile de se qualifier comme étant le meilleur lorsque l’on est tout seul. En ce qui concerne Pool Nation, ce serait injuste de ma part que de le dénigrer de la sorte. Tout d’abord, le jeu commence par un didacticiel tout à fait au point pour nous apprendre l’art et la manière de jouer au billard. On constate d’emblée que l’ensemble des techniques peuvent être employées, tel que le rétro, le coulé ou bien encore le massé, et que la physique des billes (non ça ne s’appelle pas des boules) est parfaitement retranscrite.

Maitriser l’ensemble des techniques ne sera pas si aisé qu’on pourrait le croire, car plusieurs facteurs sont à prendre en compte comme l’angle d’attaque, la puissance, et l’effet donné à la bille. Pour nous faciliter la tâche, une aide à la visée est disponible. Celle-ci nous indique la trajectoire que prendra la bille blanche ainsi que la résultante de l’effet qu’on lui aura appliqué, mais aussi la trajectoire que prendra la première bille touchée. Bref, nous avons vraiment à faire à une simulation. Pour les plus puristes, cette aide à la trajectoire peut bien évidemment être désactivée.

Belles billes...

Graphiquement Pool Nation n’est pas en reste. Les billes brillent de milles feux et reflètent parfaitement les environnements. Malheureusement ceux-ci sont tristement vides. Voilà l’un des défauts du titre. Alors certes, dans les salles de billard l’ambiance est plutôt feutrée, mais pouvoir voir son adversaire bouger autour de la table de même que le placement des billes sur celle-ci à l’aide du triangle ou l’utilisation de la craie sur le procédé de notre queue de billard, ça aurait aurait ajouté un plus indéniable à l’immersion qui demeure trop clean, trop "lounge". Et les musiques, mêmes si elles sont sympas au début, s’avèrent à la longue beaucoup trop répétitives et agaçantes.

Mais le point qui le plus décevant est le fait que l’on passe 99% de notre temps de jeu en vue stratégique (c’est-à-dire au-dessus de la table de billard) pour préparer nos coups car il n’y a pas de caméra manuelle et que l’on ne peut pas tourner autour d’elle. Ce qui fait que malgré la qualité graphique du titre, eh bien on en profite pas pleinement, ce qui est assez frustrant.

Bien remplis

Au niveau du contenu, il y a vraiment de quoi faire. Nous avons tout d’abord le mode tournoi qui n’est en réalité qu’une succession de défis d’adversaire dans les règles du billard anglais (8-balls) ou américain (9-balls), avec leurs petites anecdotes et qui n’a d’intérêt que pour accéder aux défis annexes que l’on débloque lorsque l’on remplit les conditions dans les matches normaux. Pour quoi faire ? Tout simplement pour débloquer de nouvelles queues, de nouvelles billes et de nouveaux revêtements pour la table. C’est loin d’être indispensable mais c’est sympa quand même.

Pour ce qui est de la difficulté, c’est très aléatoire. Au début, nos soi-disant champions (une quarantaine au total) font des erreurs, mais on a souvent l'impression que c’était des boulettes impossibles à réaliser par un véritable joueur. Par la suite on se retrouve face à des adversaires qui, a la moindre erreur de notre part, empochent toutes les billes. En même temps je conçois facilement qu’il soit très difficile (voire impossible) de créer une IA réaliste tant le billard et un jeu à part...

Une fois un adversaire du tournoi vaincu, on pourra le sélectionner pour l’affronter à nouveau lors de maches libres où l’on pourra découvrir les 6 autres types de parties, ou bien affronter ses en ligne ou en matchmaking. Pour finir, il y a le mode endurance qui consiste à empocher les billes le plus rapidement possible avec des billes qui sont remises sur le tapis à une cadence de plus en plus frénétique. Ce mode se fini dès que 24 billes se trouvent présentes en simultané sur la table. Rien de tel pour améliorer sa technique.

7

Pool Nation s’impose sans mal comme la référence du jeu de billard. Il est complet, beau, technique et proposé à un prix défiant toute concurrence (800 Microsoft Points). Une véritable académie de billard virtuelle et une grande réussite pour Cherry Pop Games, mais il ne manque au titre qu’un peu de vie dans ses décors et peut-être un peu plus de fantaisie dans ses modes pour qu'il soit tout simplement le jeu de billard ultime. Peut-être pour Pool Nation 2 ? Toutefois il faut bien avouer que dans le domaine du billard, rien ne vaut une vraie partie IRL, que ce soit dans une académie ou dans un simple bar. Sortez de chez vous que diable !

Les plus

-Les graphismes.
-Le moteur physique très réaliste.
-L’ensemble des techniques.
-La durée de vie.
-Le prix (800 MSP).

Les moins

-Le manque d’animation.
-La bande son.
-L’absence de caméra manuelle.

Détails

3+
Nom
Pool Nation
Support
Xbox 360
Genre
Sport
Editeur
Mastertronic
Développeur
Cherry Pop Games
Sortie
31 octobre 2012
Recommandation PEGI
Joueurs de 3 ans et plus

Attention scoop ! Vador est le père de Luke !