Xbox 360 NBA 2K12


  • Imprimer
  • Envoyer à un ami
Test de NBA 2K12

Test du Jeudi 20 octobre 2011 par johnfa9

Alors que la version 2011 du jeu touchait au sublime avec Michael Jordan en guest star, les développeurs de 2K Sports avaient pour ambition de faire encore mieux cette année. Pas évident sur le papier. Pour vous donner une idée, c’est comme si, après avoir réussi à passer une nuit dans le lit de Jessica Alba, vous lui proposiez de remettre ça la nuit suivante en invitant Natalie Portman en prime. Alors oui ça laisse rêveur (ne faites pas les innocents, j’ai entendu plusieurs élastiques de calbut claquer) mais cela reste malgré tout hautement improbable. Voilà un petit peu à quoi ressemblait le défi qui attendait l’éditeur américain. Take Two Interactive a-t-il réussi à mettre une fois de plus la main au panier ? Ladies and gentlemen, let’s get ready for NBA 2K12 !!

LE VIEUX ÇA A DU BON

Trêve de suspense inutile, autant vous dire de suite que NBA 2K12 n’aura pas eu besoin d’un shoot au buzzer pour remporter le match qui l’opposait à son prédécesseur. L’issue de la confrontation se joue plutôt aux alentours des 15 points d’écart en faveur du nouvel opus, si ce n’est plus. Pourquoi 15 points me direz-vous ? Et bien tout simplement parce qu’après avoir fait appel au plus grand joueur de tous les temps pour magnifier le NBA 2K12, 2K Sports a fait appel à quatorze potes pour venir soutenir MJ. En tout, ce sont donc 15 stars mythiques de la grande ligue, parmi lesquelles Magic Johnson, Larry Bird, Kareem Abdul-Jabbar, Patrick Ewing, Bill Russell, Wilt Chamberlain ou John Stockton, qu’il faudra incarner pour venir à bout du mode «Légendes NBA». Il s’agit là de la grande nouveauté du jeu et on peut dire que les développeurs ont eu le nez fin. Car à l’heure où la vraie saison NBA risque de ne pas avoir lieu à cause du lock out (grève patronale), se tourner vers les anciennes gloires était sans doute la meilleure solution.

De là à dire que c’est à cause de cette grève (prévisible pour les puristes) que le mode «Légendes NBA» a vu le jour et que 2K avait tout prévu, ce n’est pas du tout sûr. Mais on ne peut qu’admirer le sens de l’anticipation et la volonté de proposer plusieurs alternatives aux fans du genre dont on fait preuve les Américains. Car pour le coup, si les effectifs officiels et actuels de la NBA sont bien présents au sein du soft, ils n’ont que peu évolué par rapport à l’année dernière. Les rookies (nouveaux joueurs débutants) ne sont pas encore là et la grève a gelé les transferts potentiels. Faire du neuf avec du vieux, c’est ce qui a été réussi dans cette version et c’est quand même assez fort pour le souligner. Et puis, il faut dire qu’il ne s’agit pas seulement de noms célèbres. Les développeurs se sont attachés à reproduire à la perfection les mouvements et les attitudes de ces vieilles stars. Les «signatures moves» sont extrêmement réalistes que ce soit au niveau de la manière de shooter, de la façon de dribbler ou de se déplacer sur le terrain.

On se croirait devant sa télé au beau milieu des années 70, 80 ou 90. Le résultat est juste bluffant. Même les terrains et les règles de chaque époque ont été reproduit pour plus de crédibilité. Si vous décidez de vous frotter à Bill Russell par exemple, le match se déroulera en noir et blanc et sans la ligne à trois points sur le terrain puisque cette dernière n’a fait son apparition dans la ligue qu’en 1981. Une fois tous les défis du mode menés à bien, les équipes légendaires seront débloquées et disponibles dans le jeu. Au total cela représente donc plus d’une trentaine de formations mythiques que vous pourrez vous amuser à confronter pour répondre à la fameuse question que Michael Jordan se posait dans la campagne de pub du jeu : quelle est la meilleure équipe de tous les temps ? Comme dirait Francis, la NBA c’était mieux avant !

UN REALISME A L’EPREUVE DU TEMPS

Là où NBA 2K12 fait fort, c’est que malgré le fait d’avoir été au top du réalisme depuis plusieurs années déjà, le titre parvient toujours à en offrir encore plus. Un renouvellement plus qu’appréciable à l’heure où se reposer sur ses lauriers aurait été tellement plus facile. Surtout dans une situation de monopole comme c’est le cas en ce moment puisque personne ne peut contester la suprématie 2K comme l’avait fait avant NBA Live avant de jeter l’éponge l’an dernier. Ainsi, la modélisation des joueurs est encore plus élaborée qu’avant et les graphismes restent d’un réalisme peu commun. Les animations sur et en dehors du parquet, avant et après la rencontre restent proches de la perfection. C’est simple, en jetant un coup d’œil rapide, on se croirait devant une vraie rencontre NBA. On peut même parfois sentir l’ambiance bouillante de la salle lorsque le match est serré. Et vu que cet opus voyage à travers le temps et les légendes, le réalisme suit le même chemin. L’immersion est totale peu importe les années ou l’époque.

Niveau gameplay, ce n’est pas une révolution forcément mais comme dans les autres domaines, 2K Sports et Visual Concepts ont affiné un peu plus leur savoir-faire. Notamment en ajoutant des nouveaux mouvements dos ou face au panier par exemple, ou en améliorant le système de collisions. On peut, par exemple, voir des joueurs passer au-dessus de la table de marque pour récupérer un ballon. Le tout bénéficiant d’une grande fluidité dans les mouvements et leurs enchaînements. Pour faire simple, aucun jeu n’a aussi bien porté le qualificatif de simulation. En jouant à ce jeu, on joue au basket, tout simplement ! Et comme dans tout match de basket digne de ce nom, la difficulté est de mise. Il vous faudra parvenir à vous jouer de l’IA et ce n’est pas chose aisée. Car vos adversaires ne sont pas venus pour faire de la figuration. D’ailleurs, si vous la jouez trop cool, un bon gros cake des familles risque de vous faire redescendre sur terre. Cette difficulté est appréciable car cela vous obligera à vous creuser pour trouver la solution adéquate pour l’emporter. La victoire n’en sera alors que plus jouissive...

PLUS DE CONTENUS = PLUS DE FUN

Revenons sur le contenu de ce NBA 2K12 car outre le fameux mode «Légendes NBA», les développeurs ont agrémenté le soft d’une pléiade de petites améliorations qui prolongent toujours plus sa durée de vie. Les modes de jeu traditionnels sont présents comme le online, plus détaillé et mieux conçu avec la possibilité de faire une association en ligne. Ou le mode «Une légende en action» qui vous permet de contrôler n’importe quel joueur NBA sur le terrain mais seulement lui. Et ce n’est pas tout. Le mode «My Player», où vous incarnez un joueur dans le but de lui faire faire la plus glorieuse des carrières, a été revu pour offrir plus de libre-arbitre au joueur. Pour ce faire, vous n’aurez seulement qu’un match pour montrer de quoi vous êtes capable avant d’aborder des entretiens pré-draft. A vous de répondre aux questions des propriétaires, ce qui influera sur leur choix lors de la draft. Une fois engagé par une franchise, à vous de faire des étincelles sur le terrain et de gagner un maximum d’argent ou de points de compétences. Il vous appartiendra par la suite de gérer votre gain à votre manière. Soit en organisant des soirées pour votre équipe, soit en faisant des dons à des oeuvres caritatives, soit en achetant d’autres points de compétences. Tout cela aura évidemment une influence sur votre carrière puisque cela joue sur votre popularité ou sur la confiance que vos coéquipiers vous porte. L’essentiel est que c’est vous qui décidez pour tout, c’est votre carrière qui est en jeu. Autant dire que tout cela est vite très prenant et que votre vie réelle risque d’en prendre un coup.

Vous l’aurez compris, cette nouvelle version ne présente que peu de fausses notes pour ne pas dire aucune. Et ce n’est pas la bande son qui dérogera à la règle. Comme dit plus haut, l’ambiance des matchs en général est complètement dingue, voire brûlante. Surtout en cas de fin de match tendue. On se croirait carrément dans la salle et les commentaires en anglais renforcent cette impression. Ces derniers sont très complets et en y prêtant l’oreille, on peut même entendre quelques anecdotes sur tel ou tel joueur. Le tout se faisant de manière fluide et très naturelle. Le trio de commentateurs tient donc parfaitement son rôle. Quant à la musique du jeu, elle est tout simplement kiffante comme disent les jeunes. Bon certes, ne vous attendez pas à du Vivaldi ou du Benabar, cela reste bien entendu axé rap et hip-hop US. Mais tout se marie assez bien, fonctionne et rajoute un peu plus au côté immergeant de ce NBA 2K12. Bref, avec ce jeu, vous aurez tous les ingrédients de la culture basket à l’américaine. Et c’est peu de le dire.

9

On peut désormais le dire. Même si cela paraissait difficile, ils l’ont fait ! Visual Concepts et 2K Sports ont réussi l’exploit de faire encore mieux que l’année dernière : NBA 2K12 est encore plus prenant que son prédécesseur. Si vous êtes fan de basket NBA, n’hésitez pas une seconde. Surtout si vous êtes venu à ce sport au début des années 90 et que vous aimez parcourir l’histoire de ce sport. Il s’agit bien là de LA SIMULATION par excellence. Que ce soit des modes de jeu au gameplay, en passant par les graphismes, tout dans ce jeu respire la ligue nord-américaine et son glorieux passé. On effleure clairement la perfection. Le seul point négatif de ce jeu est qu’il risque de vous rendre vraiment dépendant et de faire de vous un no-life pour de bon. Reste à savoir, ce que les développeurs seront capables de mettre en oeuvre pour faire encore mieux l’année prochaine, eux qui ont été capables de se renouveler malgré la réussite de la cuvée 2011. Après la qualité de cette version 2012, on ne dira certainement pas qu’il s’agit là d’une mission impossible. Ça promet... ils sont vraiment trop forts ces Américains !

Les plus

-Les graphismes hallucinants
-La variété et la qualité des contenus d’où une énorme durée -de vie
-Le gameplay toujours plus immergeant
-Le côté simulation poussé quasiment à la perfection
-Les animations entraînantes
-Le renouvellement permanent à tous les niveaux

Les moins

- Addictif, risque de perte de boulot
Il faudrait être vraiment tatillon ou fou pour trouver des points négatifs à ce jeu !

Détails

3+
Nom
NBA 2K12
Support
Xbox 360
Genre
Sport
Editeur
2K Sports
Développeur
Visual Science
Sortie
07 octobre 2011
07 octobre 2011 (US)
Recommandation PEGI
Joueurs de 3 ans et plus

Pas moins de 1.700 composants habitent le coeur de Xbox 360.