News Vidéo du 17 mars 2011 par AssKicker 11 commentaire(s) Divers

Peter Molyneux vise la seconde parfaite

Mer il est fou ?

Grand Yogi des promesses non-tenues, Peter Molyneux n'a pu s'empêcher d'annoncer un nouveau projet mystère avec toute la modestie qu'on lui connait.

Tout commence avec une citation qu'avait tenu son pote David Braben au milieu des années 80 : "pourquoi ne pouvons-nous pas faire un jeu qui dure des jours, pas simplement des heures ?"

Allez savoir comment qu'il s'est souvenu de cette anecdote mais toujours est-il que ça lui a donné une nouvelle idée révolutionnaire : "peut-on créer un jeu qui dure pour toujours mais qui ne soit joué que pendant une seconde ?" Tel est donc le sujet de ce qui se nommerait 1 Second Perfection.

C'est développé par Lionhead Studios (dont le logo est étrangement tourné vers le bas) et une bêta du machin devrait arriver au courant de l'automne sur on ne sait quelle plateforme (à fortiori PC, Xbox 360, ou les 2). C'te suspens.



11 commentaire(s)

Consulter le profil de Demoniakor Lire le Blog de Demoniakor

Tsss..tsss...tsss...

Il en est réduit à piquer des citations du Dieu Braben. Gloire à lui, et louons ses anges. (ainsi que The Outsider et Elite 4 par la même occasion).

M'enfin bon, il arrive a m'émoustiller les poils, comme d'hab.

Commentaire édité le 17/03/2011 à 05:43 par Demoniakor



Consulter le profil de shadownight Lire le Blog de shadownight

Peter Molyneux est et restera l'un des plus grand developpeur.

Et même si il n'est pas parfait, qu'il a du mal à tenir sa langue et qu'il passe 50 % de son temps devant un micro a donner ses rêves plutôt que ses ambitions réels, il restera l'un des piliers du jeu vidéo actuel.

Tout le monde est dégouté par les jeux qui se ressemble, alors ne craché pas sur ce jeu qui a l'air d'être très (trop ?) singulier.


Consulter le profil de Demoniakor Lire le Blog de Demoniakor

Perso, je serais le dernier à cracher sur ce monsieur grâce à qui j'ai passé de longues nuits blanches durant ma jeunesse avec Populous II.

Juste que, bon....on commence à connaitre le lascar! :)


Consulter le profil de Tudisky Lire le Blog de Tudisky

mathématiquement, pour jouer infiniment 1 seconde on peut jouer par fraction (par exemple 1/2) du temps restant. de 0 à 1/2s puis la moitié du reste 1/2 à 3/4s puis 3/4 à 7/8s et cetera. on atteindra jamais 1s

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxes_de_Z%C3%A9non#Paradoxe_de_la_dichotomie


Consulter le profil de rabesandratan Lire le Blog de rabesandratan

Bonjour,

1SecondPerfection naît de la seule constatation que Peter Molyneux considère Populous comme un Minecraft originel.

Pour se rendre compte de la dimension de son message :

"1 second gameplay" / "Game lasts forever"

il faut penser au travail du récent vainqueur du Game Design Challenge de la Game Developer Conference 2011, Jason Rohrer (Passage ou encore ce documentaire sur Arte concernant une entrevue avec Chris Crawford) et son Chain World conçu autour d'une inspiration venue de Minecraft dont il est un mod : votre partie ne marchera qu'une fois et une seule sur votre machine mais renaîtra, dans la forme sous laquelle vous l'avez laissé sur une autre machine, chez quelqu'un d'autre, etc.

Vous n'avez joué qu'une fois (métaphoriquement "1 second gameplay" ) mais la partie vit toujours.

Jason Rohrer énonce pourtant quelques règles dont :

"Ne racontez à quiconque ce que vous avez fait ou vu dans le jeu" / "Ne rejouez jamais au jeu".

La réflexion au bout du périple est que le monde de Chain World sera au fil des générations travaillé par diverses visions qui obéiront toutes à un petit ensemble de règles (énoncées par Jason Rohrer lui-même, au nombre d'une dizaine), ce qu'il apparente à la transmission de la religion (sujet de Populous ) et à la façon dont elle est interprétée par les époques qu'elle traverse bien qu'aucune d'entre elles n'en renie les fondamentaux.

La fin de Chain World est donc une grande inconnue.

Il est cependant amusant de constater comme le genre du God Game sert, 20 ans après, de lieu de recontre à des programmeurs-visionnaires (ou que l'histoire retiendra comme tels) qui se défient au travers de leurs créations, le trio Meier-Molyneux-Wright (Civilisation-Populous-Sim City) devenu Molyneux-Rohrer-Notch (1SecondPerfection-Chain World-Minecraft).

En résumé :

Molyneux crée Populous . Populous crée Notch. Notch crée Minecraft. Minecraft tue Populous . Minecraft crée Rohrer. Rohrer crée Chain World. Chain World tue Minecraft. Chain World crée Molyneux.

Au bout du syllogisme, Peter Molyneux (Populous ) crée Peter Molyneux (1SecondPerfection) et hérite de la terre.

Commentaire édité le 17/03/2011 à 12:24 par rabesandratan



Consulter le profil de Miira Lire le Blog de Miira

ce que j'ai pu comprendre de ce Chain Word :

1-Un premier joueur achètera le jeu (la meilleur forme pour ce concept est l'immatériel = téléchargement) 2-Il fera ça partie à sa façon, jusqu'à ce qu'il meurt (Game Over), il peut provoquer sa propre mort s'il le veut puisque le suicide est permis. 3-Un deuxième joueur (une liste d'attente peut être) reprendra la partie mais le jeu (ou le monde du jeu) sera comme le premier joueur l'avait laissé, il devra alors essayer de comprendre les choix du/des joueur(s) précédent(s), et le comment et pourquoi de leurs morts... et peut être refaire certaines phases à sa façon. 4-On aura le droit d y jouer qu'une seule fois, on aura le Game Over qu'une seule fois... Après on passe le flambeau... 5-On a pas le droit de parler de notre partie aux autres joueurs... 6-Selon la façon de jouer et les choix pris pendant le jeu, certains joueurs auront plus d’influence sur le déroulement du jeu...

ça m'a l'air complexe mais prometteur...


Consulter le profil de Harlekyn Lire le Blog de Harlekyn

Je connais. Il suffit de passer la manette au joueur d'à côté.


Consulter le profil de Shin Lao Lire le Blog de Shin Lao

LOl, bien dit Harlekyn, ça devient ridicule cette histoire.



Pour ajouter un commentaire, inscrivez-vous en un clic !

En savoir plus

Société(s)
Lionhead Studios

La série des bomberman a été adaptée sur pas moins de 24 supports différents.