Preview du 20 août 2010 par AssKicker 0 commentaire(s) PCXbox 360PS3

[GC] Preview de James Bond Bloodstone

L'espion qui était mou

Ordinairement habitués aux jeux de bagnoles avec MSR, les Project Gotham Racing et dernièrement Blur, les anglais de Bizarre Creations se sont rarement essayés à d'autres genres. Le dernier titre en date est l'original mais décevant The Club et les voilà qui se retrouvent avec le développement de James Bond: Bloodstone ayant été récemment officialisé après de longs mois de rumeurs.

Trailer de rappel.

La charge est lourde pour Bizarre Creations qui doit prendre le relais de Treyarch bien trop occupé sur son prochain Call of Duty mais ce n'est pas ça qui leur fait peur, non mais. Pour l'occasion ils ont vu les choses en grand et se sont loués les services de Daniel Craig, de Bruce Feirstein', scénariste de quelques épisodes de la série, de la doublure de Daniel Craig pour la motion capture des parties acrobatiques, etc... Par contre ne cherchez pas, l'histoire de James Bond: Bloodstone a été faite sur mesure et n'est basée sur aucun film. Maintenant que le topo est fait, parlons de la présentation qui nous a été faite lors de cette GamesCom 2010. Tout d'abord nous avons eu droit à du gameplay joué par l'un des développpeurs qui nous propose de réaliser la seconde mission du jeu (située en Turquie) de 2 manières différentes : une première fois en infiltration, et la seconde à la sauce James Bond, c'est à dire en rentrant dans le gras.

Pour vous aider à vous la jouer ninja, James peut utiliser son téléphone portable pour scanner l'ensemble de la map. L'affichage prendra alors un affichage spécial au goût de réalité augmentée. Celui-ci mettra en évidence le placement des éléments interactifs, des armes présentes dans le niveau et des armes, et ce même à travers les murs. C'te classe. A partir de là vous pourrez user de toutes les mécaniques du genre, à savoir longer les murs, avancer prudemment, se faufiler derrière les ennemis teubés, etc... Pour les éliminer vous pouvez user de votre flingue silencieux ou plus tripant, passer par des prises au corps à corps abusivement mortelles (style un pauvre coup de pied dans le thorax, c'te folie) dont il a le secret. Ces dernières se montrent très nombreuses, très variées, et prennent en compte le placement des corps et les environnements. Le résultat en met généralement plein la gueule tellement ça transpire la classe.

L'approche virile est quant à elle très rapide puisqu'elle combine à la fois du shoot classique sans aucune retenue avec des prises au corps à corps pour le moins spectaculaires comme évoquées précédemment. Bien entendu il faudra aussi penser à se planquer de temps en temps. Pour vous aider vous pourrez faire appel à l'Auto Aim, un système qui permet de ralentir le temps afin de vous permettre de shooter plus calmement. Rien de bien neuf, ça a déjà été vu à de nombreuses reprises dans d'autres titres auparavant.

Les fans vont être ravis, les phases de course-poursuites répondent toujours présentes et c'est d'ailleurs à ce moment-là que les journalistes ont pu s'essayer au jeu. Première impression : la maniabilité n'est vraiment pas évidente, et ce ne sont pas les environnements qui pètent de partout qui aident à s'en sortir. Malgré tout il faudra assurer un minimum puisque c'est le game over dès que vous vous éloignez trop de votre cible.

Là où j'ai failli me sentir gêné, c'est quand j'ai demandé aux développeurs si la version présentée sur Xbox 360 tournait en phase alpha ou bêta. Perdu, elle était était proche de la version finale... ouch... Visuellement le titre est largement dépassé avec des textures pauvres, une modélisation en demie-teinte de Daniel Craig (ouh la tronche de primate), des environnements vides, et je vais m'arrêter là. Au final l'ensemble paraît bien creux, bien fade, et manque clairement de finition. Impossible de parler des sensation de shoot puisqu'il ne nous a pas été permis de nous y essayer. Espérons que les apparences soient trompeuses... En tout cas les mises à mort ont déjà le mérite d'être plutôt jouissives et sacrément classes. En ce sens la James Bond spirit est respectée, c'est déjà ça de pris.

En sus de l'aventure solo, Bizarre nous prépare du multijoueur en ligne praticable à 16. Celui-ci contiendra 3 modes de jeu : de l'objectif, du deathmatch et du last man standing. A fortiori Activision devrait pouvoir communiquer dessus dans les prochains temps. Bref, pour ce que l'on en a vu James Bond: Bloodstone ne paraît pas bien folichon et mériterait d'être repoussé de quelques mois. Vu la rude concurrence qui l'attend à la fin de l'année, ça ne lui ferait pas de mal.

James Bond: Bloodstone est prévu pour le courant du mois de novembre 2010 sur PC, PS3 et Xbox 360.



0 commentaire(s)


Pour ajouter un commentaire, inscrivez-vous en un clic !

En savoir plus

Jeu(x)
Xbox 360James Bond: Bloodstone
PS3James Bond: Bloodstone
Nintendo DSJames Bond: Bloodstone
PCJames Bond: Bloodstone
Société(s)
Activision
Bizarre Creations

C'est en 1977 que Nintendo engage Shigeru Miyamoto ...